ELECTRONIQUE ET INFORMATIQUE DE CHEZ DANIEL ROBERT

BIENVENUE CHEZ DANIEL ROBERT !!!! TOUT EST POUR VOUS ET PAR VOUS ICI ... BONNE PROMENADE !!!
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 FRAIS DE BANQUE ... OU COMMENT S ENRICHIR AVEC NOTRE ARGENT

Aller en bas 
AuteurMessage
Michèle
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 782
Ville : NICE
Profession : fonctionnaire
Loisirs : l art, la deco, la poesie, lecture, la peinture etc...
Date d'inscription : 05/03/2005

MessageSujet: FRAIS DE BANQUE ... OU COMMENT S ENRICHIR AVEC NOTRE ARGENT   Mar 16 Aoû - 19:05





BANQUES :
QUE NOUS RESERVENT-ELLES ?






Des services de plus en plus onéreux
Les associations de consommateurs dénoncent les frais prélevés sur les comptes des clients pour des services autrefois gratuits.





• Les prix des services flambent


L'étude annuelle sur les tarifs bancaires de la CLCV (Association consommation logement et cadre de vie), publiée en mars dernier, dénonce, par exemple, des augmentations parfois autour de 20 % pour les cartes bancaires ou les chèques de banque dans certains des 78 établissements passés au crible.





• Des frais de tenue de compte de plus en plus fréquents


Certains services jusque-là gratuits sont de plus en plus souvent payants.
La facturation des retraits d'espèces aux distributeurs automatiques d'autres réseaux se répand, et certaines banques commencent même à réduire le nombre de retraits gratuits.
Les frais de gestion de compte, autrefois rares, se généralisent, surtout dans les banques mutualistes : ils dépassent parfois 20 € par an dans certaines caisses du Crédit agricole, des Banques populaires...
Ailleurs, ils restent toutefois plus modestes : 2,50 € par an (3 € à partir du 1er juillet) seulement à La Poste, par exemple.





• Prélèvements automatiques payants



La mise en place de prélèvements automatiques est aussi de plus en plus souvent facturée, en particulier, là encore, dans les réseaux mutualistes, et surtout lorsqu'ils sont destinés à des organismes de crédit concurrents.
Même s'il subsiste parfois des exceptions pour les impôts, EDF, GDF, etc.Certains frais semblent injustes ou abusifs.
Certaines banques n'hésitent pas à faire payer les comptes… sur lesquels il ne se passe rien.


Un compte inactif coûte par exemple 40 € par trimestre au Crédit agricole Nord de France et 30 € environ à la Banque populaire de l'Ouest…
Mais, surtout, la CLCV s'inquiète du sort des clients dont la situation financière est difficile ou qui, tout simplement, ont des revenus modestes.
Des frais de gestion de compte sont appliqués parfois seulement aux personnes dont le solde créditeur est inférieur à un certain seuil ou à celles frappées d'interdit bancaire.






• Vers une amélioration des pratiques


Les pressions pour plus de concurrence et de transparence organisées par Nicolas Sarkozy à l'automne 2004 portent leurs fruits.
Certaines mesures décidées par la profession sont déjà entrées en vigueur :


- suppression des frais de « fermeture » de compte (autour de 20 € dans de nombreux établissements) ou de livret,
- gratuité des retraits d'espèces au guichet de sa propre agence si le client ne dispose pas d'une carte bancaire,
- diffusion des tarifs dans les agences et sur le site internet de la banque,
- mise à disposition des clients un « guide de la mobilité », qui détaille la marche à suivre pour changer de banquier sans encombre,
- remise au client une liste des opérations régulières et automatiques effectuées sur son compte.
Il saura ainsi à quels organismes communiquer ses nouvelles coordonnées bancaires.
Attention, ce service pourra être facturé par l'établissement délaissé.






• Chèques sans provision : plus de clarté



Les banques devront afficher un prix forfaitaire pour chaque chèque sans provision.

Il sera par exemple de 30 € (pour un chèque d'un montant inférieur à 50 €) ou de 69,90 € (si le montant est supérieur à 50 €) à la Société générale - frais d'envoi en recommandé des courriers en sus -, ou encore à La Poste, respectivement 28 € et 35,50 €.
C'est un progrès important car jusqu'à présent cet incident coûtait à son auteur une kyrielle de frais dont il n'avait souvent qu'une vague idée au départ : frais de dossier, frais de courrier (les lettres d'injonction lui étaient facturées), frais unitaires par chèque rejeté, et parfois pour d'autres opérations réalisées par ailleurs sur le compte, etc.





• Bientôt, de nouvelles avancées


En outre, pour faciliter les comparaisons tarifaires, les banques devront bientôt adopter un lexique commun, et recenser sous les mêmes termes les mêmes opérations.
Enfin, à la fin de l'année 2005, les clients pourront plus facilement distinguer sur leur relevé de compte les frais bancaires prélevés par leur banquier.
Ceux-ci devront en effet se différencier des autres débits sur le compte grâce à un petit pictogramme spécifique.





• Rémunération en trompe l'œil



Mi-avril, la Caisse d'épargne a été la première grande banque française à franchir le pas en offrant une rémunération de 0,5 %. Mais sous conditions.
Elle est accordée aux clients qui détiennent un « package » (ensemble de services bancaires facturés pour un prix forfaitaire).
Les titulaires du forfait Satellis Essentiel perçoivent, par exemple, ce taux sur le solde créditeur de leur compte entre 1 et 2 500 €.
Ceux qui ont choisi un forfait plus cher, Satellis Intégral, reçoivent en plus 1 % sur le solde de leur compte compris entre 2 500 € et 5 000 €.
Sans hausse de tarifs ni facturation des chèques.





• Plus chers qu'ils ne rapportent !



Et ceux qui n'ont pas de forfait ? Ils devront payer 0,50 € par mois (6 € par an) s'ils souhaitent profiter d'une rémunération de 0,50 % sur les 2 500 premiers euros.
Une dépense qui, dans bien des cas, est supérieure au gains que l'on peut espérer.
Car laisser en permanence, par exemple, 1 000 € sur un compte qui rapporte 0,50 % permet de gagner… 5 € en 1 an !
Avant impôt sur le revenu (et 11 % de prélèvements sociaux) ou prélèvement forfaitaire de 27 %. Soit, si l'on choisit cette dernière solution, un gain de 3,65 € net.
Seuls les clients qui laissent des sommes importantes dormir sur leurs comptes auront donc intérêt à dépenser 6 € pour l'option « rémunération »…





• Les autres offres



D'autres établissements, de taille plus modeste, se montrent plus généreux que la Caisse d'épargne.
La banque à distance (téléphone, Internet…) Covefi, implantée dans le nord de la France, propose par exemple un compte rémunéré à 1 % dès le premier €.
Mais elle ne fournit gratuitement que deux chéquiers par an (au-delà, il faut payer 5 €).
Certains établissements offrent même 1,50 %, mais seulement à partir d'un certain solde sur le compte :
-1 500 € à la Caixa Bank (rémunération accordée seulement aux clients qui le demandent et facturation d'un € de frais de tenue de compte par mois).
-2 000 € à la Banque privée européenne (le compte rémunéré est réservé aux clients qui ont souscrit un package incluant plusieurs services bancaires).






article tiré de :


http://www.notretemps.com/index.jsp


envoyé par MICHELE 95000

_________________
Michèle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiredaimer.fr
 
FRAIS DE BANQUE ... OU COMMENT S ENRICHIR AVEC NOTRE ARGENT
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» comment faire cela avec la souris ?
» bande verticale avec défilement de couleurs
» Problème Avec : [b]Un Porte Documents Sous Vista [/b]
» comment fait-on avec une carte SD neuve ?
» Lecture parcours importé dans Garmin avec "itn converter"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ELECTRONIQUE ET INFORMATIQUE DE CHEZ DANIEL ROBERT :: * * * * HISTOIRE D'AIMER * * * * :: UN COIN DE REVOLTE !!!-
Sauter vers: