ELECTRONIQUE ET INFORMATIQUE DE CHEZ DANIEL ROBERT

BIENVENUE CHEZ DANIEL ROBERT !!!! TOUT EST POUR VOUS ET PAR VOUS ICI ... BONNE PROMENADE !!!
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 DU THE CONTRE LE CANCER ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Michèle
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 782
Ville : NICE
Profession : fonctionnaire
Loisirs : l art, la deco, la poesie, lecture, la peinture etc...
Date d'inscription : 05/03/2005

MessageSujet: DU THE CONTRE LE CANCER ...   Sam 10 Sep - 12:10








Du thé contre le cancer




Le thé du Labrador a des vertus anti-tumorales. C’est la découverte faite par les chercheurs du laboratoire LASEVE, experts en pharmacopée boréale.

Par Joël Leblanc


(du site :
http://www.cybersciences.com/cyber/4.0/2005/07/the.asp )



Les Amérindiens connaissent bien les vertus du thé du Labrador. Ils l’utilisent depuis longtemps pour traiter une pléthore de maux. Et avec raison: l’huile essentielle qu’on tire de ce végétal a des propriétés anti-inflammatoires, antispasmodiques, antibactériennes et décongestives. Il est notamment efficace contre l’encéphalite de la taïga, une maladie infectieuse transmise par les moustiques et les tiques.


Le Laboratoire d’analyse et de séparation des essences végétales (LASEVE) de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) vient d’ajouter des vertus anti-tumorales à cette longue liste. Ce n’est pas la première fois que ce groupe déniche au cœur de la forêt boréale des molécules médicamenteuses. Les biochimistes de l’UQAC ont déjà prouvé les propriétés anticancéreuses de l’alpha-humulène, une molécule contenue dans l’huile essentielle du sapin baumier. Et ils sont en attente de brevets pour plusieurs autres molécules.


“Pour comprendre ce qui donne au thé du Labrador ses propriétés curatives, nous avons d’abord extrait les composés de chaque partie de la plante à l’aide de méthanol, explique Dominic Dufour, étudiant à la maîtrise à l’UQAC. Nous avons ensuite exposé des cellules cancéreuses et des cellules saines à différentes concentrations de ces extraits.” Ce sont les composés tirés des branches, plus que ceux provenant des feuilles ou des bourgeons, qui se sont avérés les plus efficaces. De faibles concentrations suffisaient pour faire mourir la moitié des cellules tumorales. Mais ce qui est encore plus intéressant, c’est qu’à des concentrations identiques, ces composés n’attaquaient pas les cellules saines environnantes.” Or, c’est précisément ce que la pharmacologie recherche: des médicaments capables de cibler leurs attaques.
Les chercheurs du LASEVE ont alors isolé toutes les molécules de l’extrait de branche et les ont testées une par une pour identifier celle qui agissait sur les cellules cancéreuses. Il semble que ce soit l’acide ursolique, un composé présent dans la pelure de nombreux fruits et utilisé comme anticancéreux en médecine traditionnelle, mais dont on ignorait la présence dans le thé du Labrador.


Plus surprenant encore, l’extrait de branche de thé du Labrador a été plus efficace pour détruire les cellules malades que l’acide ursolique seul. “C’est probablement l’alliance entre l’acide ursolique et une ou plusieurs autres molécules présentes dans les branches de la plante qui explique cette efficacité”, pense Dominic Dufour. Reste à savoir quelles sont ces autres molécules.




Le thé des coureurs des bois


Thé des Esquimaux, lédon du Groenland, thé du Labrador... Les différentes appellations données à Ledum groendlandicum par les premiers explorateurs ne laissent pas de doute sur l’aire de distribution nordique de cette plante. Ce végétal de la famille des éricacées, comme les bleuets, les airelles et les rhododendrons, affectionne particulièrement les milieux acides et tourbeux. On le retrouve dans tout le Canada, le Groenland et la moitié nord des États-Unis.


Cette plante, qui s’adapte aux milieux hostiles, présente des feuilles étroites et dures, aux bords qui s’enroulent, et qui sont recouvertes d’un duvet velouté, comme les rameaux. Une fois tombées, ces feuilles se décomposent difficilement tant elles sont imprégnées de résine.
Les Amérindiens utilisaient le thé du Labrador comme boisson médicinale et ce sont les coureurs des bois qui leur ont donné l’habitude de le prendre en infusion. Sa consommation s’est répandue pendant les périodes de crise, alors que le thé de Chine devenait hors de prix: la guerre d’indépendance aux États-Unis, la grande dépression des années 1930, etc.


C’est à partir des fleurs séchées, dit-on, que l’on obtient le thé le plus savoureux, surtout si elles sont cueillies au printemps. Les feuilles sont aussi délicieuses et présentent l’avantage d’être disponibles toute l’année. Les fins gourmets les utilisent comme assaisonnement dans la préparation du gibier, ainsi que le font depuis longtemps les Amérindiens.

_________________
Michèle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiredaimer.fr
 
DU THE CONTRE LE CANCER ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ELECTRONIQUE ET INFORMATIQUE DE CHEZ DANIEL ROBERT :: * * * * ECHANGE DE BLABLA ... * * * * :: AUTRES SUJETS-
Sauter vers: