ELECTRONIQUE ET INFORMATIQUE DE CHEZ DANIEL ROBERT

BIENVENUE CHEZ DANIEL ROBERT !!!! TOUT EST POUR VOUS ET PAR VOUS ICI ... BONNE PROMENADE !!!
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 POLITIQUE FICTION .... SI VRAIE ....

Aller en bas 
AuteurMessage
Michèle
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 782
Ville : NICE
Profession : fonctionnaire
Loisirs : l art, la deco, la poesie, lecture, la peinture etc...
Date d'inscription : 05/03/2005

MessageSujet: POLITIQUE FICTION .... SI VRAIE ....   Sam 1 Avr - 13:21










Vu sur un blog RMC











Imaginez...

"Le président français, Jacques Chirac, est décédé ce matin à 8 h 56, suite à une crise cardiaque. Selon nos premières informations, il avait eu un premier malaise samedi soir en apprenant le nombre des manifestants anti-CPE. Il avait ensuite dîné frugalement, comme d'habitude, d'une tête de veau vinaigrette de 3,5 kilos, suivie d'une choucroute garnie offerte par les producteurs d'Alsace lors du dernier salon de l'agriculture, arrosée de 12 coronas, offertes par le gouvernement mexicain. Il s'était ensuite rendu chez Michèle Alliot-Marie pour raison personnelle. Ce n'est qu'en rentrant à l'Elysée vers 23 h 30 et en voyant la nouvelle coiffure de sa femme qu'il a eu son premier malaise. Bernadette Chirac a demandé à son ami le Pape des obsèques religieuses internationales... Comme le prévoit la constitution, des élections présidentielles seront organisés d'ici à 2 mois. En attendant, c'est Monsieur Poncelet, Président du Sénat qui assurera l'intérim..." (dépêche AFP - lundi 21 mars 2006).

Panique à bord ! Chirac meurt le jour du printemps !

Premières angoisses pour la famille Chirac :
- que va devenir Claude Chirac ? ... Un CNE ? Dur dur !
- Bernadette entrera-t-elle au couvent ou fuira-t-elle la justice en se réfugiant comme Jacques Médecin en Amérique du Sud pour y vendre des bibles ? ... Après avoir vidé les caisses de la Fondation Hopitaux de Paris, bien entendu... Charité bien ordonnée...

Premières angoisses pour le FN : personne n'est prêt !
- Marine est-elle assez vacharde pour succéder à son moribond père ?
- Gollnish lui laissera-t-il la place ?
Marine flanche et giffle Bruno sur le plateau de Mots Croisés. Bruno fait alors violer Marine par tous les abrutis de son service d'ordre. Marine renonce à la politique... Et se remarie avec un de ces mecs en déclarant "j'ai perdu la présidence, j'ai perdu la France, mais j'ai enfin trouvé l'amour ! Merci Papa !"
De son lit d'hôpital, Le Pen renie sa troisième fille comme il a renié les deux autres. Golnish passant moins bien à la télé que Le Pen, il se contente des 12% qui lui assurent pourtant une présence au second tour.

Premières angoisses à gauche : tout le monde est prêt !
- Ségolène est prête. Mais aussi Dominique, Laurent, Jack, Martine, François, Henri, Bernard...
Pas le temps de faire voter les militants !!!
Une incroyable foire d'empoigne s'engage. Les coups volent bas... Souvent même sous la ceinture... François et Ségolène se séparent, donnant l'occasion à Laurent de demander "qui va garder les gosses ?"... Finalement, Lionel revient pour calmer le jeu. Et c'est la bérézina aux élections... Le meilleur candidat du PS (Ségolène) réalise seulement 7,8 % !!! Maigre consolation : l'ensemble des candidats du PS font un joli 64 % dès le premier tour... mais cela ne sert à rien...

Les autres partis de gauche sont en déconfiture totale eux aussi.
Le PC tire néanmoins son épingle du jeu avec un honorable 6 %. Arlette, épuisée par sa 8eme campagne se met à pleurer à chaque interview et la secte de Lutte Ouvrière se sépare de sa plus fidèle militante... Elle décide alors d'adopter et de se consacrer à ses enfants. Olivier progresse seulement de 0,6 % par rapport à son score de 2002. Les verts dédident que Dom Voynet sera la plus apte à sortir leur parti du marasme. Ils pensent ainsi surfer sur la vague "femmes en tête" qui se répand dans le monde entier tel un tsunami politique. Mais le joyeux Noël (joyeux, en français, se dit "gai") recommence à marier des homosexuels et les deux lesbiennes (une étant patronne d'une entreprise de transports, l'autre motarde de gendarmerie) se disputent lors du mariage sponsorisé par Gillette (nouveau slogan : "Gillette : le rasoir des femmes qui en ont !"). L'effet de la castagne des deux demoiselles devant les caméras de Pink TV est désastreux... Sur le parti vert, sur les femmes en politique aussi...

Premières angoisses à droite : le match Sarko-Villepin !
- Nicolas pris de court organise des charters en direction de l'Afrique, afin de ratisser sur les plates-bandes du FN moribond. Tous les ATR 42 et 72 d'Air France sont réquisitionnés. Sangatte fermé, le Clémenceau sert rapidement de base de rétention. Sarko parle alors sur Europe 1, interviewé par "son" journaliste personnel, du succès de son "Guantanamo flottant".

MAM génée par les révélations de la presse concernant sa liaison avec Chirac se sent accusée d'avoir usé le coeur du défunt en pratiquant des jeux sexuels dangereux pour un homme cardiaque. Elle demande alors l'asile politique à l'Inde qui lui refuse sous prétexte que l'amiante disparue du Clémenceau a été retrouvé dans la cale d'un cargo de Greenpeace, au large de la future centrale nucléraire que la France devait construire en Inde. Michèle se saborde alors avec 3 navires de la flotte de Toulon.

Galouzeau de Villepin croit encore en ses chances, malgré son échec au CPE et malgré l'avance de Sarko dans les sondages. Sondages achetés à sa copine Laurence Parisot, présidente du MEDEF, et par ailleurs patronne de l'IFOP... Dominique lance alors - dans l'urgence - de grandes réformes : "pour le travail des enfants dès 6 ans", "pour le travail des veuves après 75 ans", "pour le travail des lesbiennes dans la marine marchande" (l'effet mariage gay), "pour le travail des animaux de compagnie" (se mettant à dos Madame Bardot), "contre les pigeons voyageurs, pleins de vilain H5N1" (idem), "contre le chykungunia en métropole" (c'est bon pour les DOM TOM : moins de RMI à payer !), "contre les droits des locataires à réclamer le remboursement de leur caution", "contre le droit à manisfester des intermittents du spectacle", "contre ou pour (personne n'a rien pigé) les droits d'auteur sur internet"... Toutes ces réfomes imposées à coups de 49-3 déstabilisent l'opinion publique. Certains députés UMP, pourtant pro-Galouzeau, ont même quelques doutes sur leur utilité... Malgré le soutien de Sophie de Menthon et des Guignols de Canal, Dominique, usé, prend 18 kilos et autorise Mc Donald et Quick à payer leurs salariés 2,50 € par semaine...

Le baron De Villiers entre dans la danse et demande au joyeux Noël de le marier pour du beurre avec Christine Boutin. A eux deux, ils peuvent enfin combattre le FN sur ses propres terres de prédilection. A Marignane et à Vitrolles, ils réalisent un formidable et historique 45 %. A Signes (un village pourtant tranquille du Var), ils fleurtent même avec les 80 %, ainsi que dans les Yvelines et la Vendée... Mais au niveau national la déception est grande. Seulement 10 % ! Un accord avec Golnish est inévitable mais chacun campe sur ses positions, essayant vainement de se démarquer de Nicolas qui caracole en tête des candidats d'extrême-droite avec son "effet-Guantanamo-flottant". Il reçoit d'ailleurs en cours de campagne le soutien officiel de l'Eglise de Scientologie et c'est son nouvel ami de trente ans Tom Cruise qui vient le dire sur Europe 1.

Au second tour on assiste donc au duel imprévu Bruno - Nicolas... Gollnish - Sarko...

Ouf !!!

Bien entendu tout cela n'est qu'une fiction. Une histoire inventée. Inventée, comme l'était Starmania qui avec vingt ans d'avance prédisait la montée du FN ; l'éclatement des banlieues ; le "modèle" gay ; les relations douteuses entre people, finance et politique ; la puissance des médias... Prémonitoire, ce Starmania ! Merci Michel Berger. Merci Luc Plamondon.

Ce qui est certain c'est que
si Chirac meurt demain,
si les partis ne font pas TRES VITE leur ménage interne,
si De Villepin continue de prendre l'opinion publique pour de la merde,
si Sarko continue sa démagogie et sa politique de la peur,
ou
si la gauche ne se bouge pas le cul pour faire des propositions intelligentes... on sera dans un sacré merdier en 2007 !




ET CA C'EST PAS DE LA POLITIQUE FICTION !!!







_________________
Michèle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiredaimer.fr
Michèle
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 782
Ville : NICE
Profession : fonctionnaire
Loisirs : l art, la deco, la poesie, lecture, la peinture etc...
Date d'inscription : 05/03/2005

MessageSujet: Re: POLITIQUE FICTION .... SI VRAIE ....   Mar 4 Avr - 12:35




http://forums.france2.fr/france2/jtfrance2/Lettre-ouverte-president-sujet-13906-1.htm



Monsieur le Président de la République,



Permettez-moi de vous exposer, par ces quelques mots jetés sur le papier, mon sentiment de profonde injustice ressentie à la suite des évènements qui ont embrasé, en ce mois de novembre 2005, les banlieues de cette République que vous présidez.

J’ai vu, de visu ou à travers l’écran de ma télévision, des cohortes à l’allure étrangère, incendier des voitures et des lieux de savoir ou de culte. J’ai entendu les réponses de vos ministres, au-delà du couvre-feu instauré dans certains quartiers, autant que les promesses de discrimination positive, d’ailleurs mises en œuvre depuis longtemps.

Le fils d’ouvrier que je suis, issu d’un milieu modeste, ne peut dès lors réprimer une sourde colère !

Ainsi donc, un jeune de banlieue pourra intégrer un Institut de Sciences Politiques ou bénéficier d’un parrain issu d’une grande école pour lui permettre d’avoir le baccalauréat et réussir son cursus. Que n’ai-je pu bénéficier d’une telle aide, moi dont les parents se saignaient aux quatre veines pour que je puisse décrocher mon baccalauréat, et qui ai raté de quelques points le concours d’entrée de cet institut de sciences po en province. Ma vie en aurait été changée.

Ainsi donc un jeune de banlieue peut, dans la région parisienne, par le biais de l’armée ou du service civil volontaire, passer le permis de conduire gratuitement. Que n’ai-je pu bénéficier d’une telle aide, moi qui ai dû économiser sou après sou et beaucoup me priver pour pouvoir me payer les cours d’auto-école.

Ainsi donc, un jeune de banlieue pourra bénéficier d’un réseau d’associations subventionnées, et d’équipements et stades rénovés. Que n’ai-je pu, avec les jeunes de mon quartier bénéficier de tels équipements ? Cela nous aurait évité de jouer derrière ce garage entre gravas et gravillons ou le long de cette autoroute où subsistait le seul espace vert.

Ainsi donc 20 000 emplois liés à la fonction publique seront créés pour les jeunes de banlieues. Que n’ai-je pu bénéficier d’une telle mesure ? Cela m’aurait évité de connaître les aléas de l’ANPE et du chômage.

Ainsi donc, un jeune de banlieue pourra bénéficier des avantages des zones franches lorsqu’il créera son entreprise et des exonérations qui vont avec. Que n’ai-je pu bénéficier de telles aides, moi qui suis aujourd’hui en train de faire les chèques pour l’Urssaf et autres organismes sociaux.

Monsieur le Président de la République, dois-je en vouloir à mes parents de s’être impliqués dans mon éducation et d’avoir joué leur rôle en m’apprenant ce qu’était la Loi et l’Ordre ? Dois-je leur en vouloir de n’avoir jamais mendié quoique ce soit pour nous venir en aide et de m’avoir inculqué le sens de l’effort et de la discipline ?

Monsieur le Président de la République, lorsque j’entends les mesures prises par votre gouvernement, lorsque j’entends certains Ministres évoquer la nécessaire discrimination positive, je pense aux trois mots « liberté, égalité, fraternité » que l’on croise de moins en moins sur les frontons des mairies.

La liberté n’est désormais plus la même pour tous puisque certains peuvent mettre les quartiers à feu et à sang (je pense aux deux morts victimes d’agressions), tandis que d’autres sont des délinquants simplement parce qu’ils téléphonent dans leur voiture où qu’ils ont le malheur de revendiquer leur identité de Français.

L’égalité n’est plus puisque désormais, à la lueur de mon existence, je sais qu’il y a des jeunes plus « égaux » que moi dans la République.

Quant à la fraternité, la société marchande l’a mise en pièce pour instaurer l’individualisme consumériste et la seule subsistance de cette valeur est celles des « bandes » dans les quartiers.

Monsieur le Président,

Je m’accuse, en me regardant dans la glace, de supporter tout cela et je m’accuse presque de respecter la Loi lorsque je vois que dans certains quartiers, le crime a payé. Mais j’accuse surtout une classe politicienne de gauche comme de droite, de me faire me sentir de plus en plus exclu, étranger, discriminé et même victime d’un certain racisme au cœur de ma propre région, au cœur de mon propre pays.

Et vous, Monsieur le Président, de quoi vous accusez-vous ?

_________________
Michèle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiredaimer.fr
 
POLITIQUE FICTION .... SI VRAIE ....
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» où est la vraie full HD??
» [Fiction] Le jardin des regrets.
» Petit comparatif Nano
» Nouvelle ville, nouveaux amours
» C'est quoi cette facture ?!?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ELECTRONIQUE ET INFORMATIQUE DE CHEZ DANIEL ROBERT :: * * * * HISTOIRE D'AIMER * * * * :: UN COIN DE REVOLTE !!!-
Sauter vers: